Ere numérique: Le temps du débat
Alter Numeris, ce sont des chercheurs et des penseurs qui réfléchissent les enjeux de la société numérique.
21235
page-template-default,page,page-id-21235,stockholm-core-1.0.8,select-child-theme-ver-1.1,select-theme-ver-5.1.4,ajax_fade,page_not_loaded,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,menu-animation-underline,side_area_slide_with_content,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.1,vc_responsive

Ere numérique: Le temps du débat

Présentation du projet

Les discours qui accompagnent la montée de la société numérique sont parfois bien campés. D’un côté, les techno-optimistes voient dans les technologies numériques les moyens de répondre à tous les problèmes du moment, associant promesse renouvelée de progrès et d’harmonie sociale. D’autres, promoteurs d’un modèle basé sur l’exploitation de la donnée, y voient d’infinis  débouchés en termes de croissance économique et de bien-être individuel. Un engouement qui déferle jusque dans les politiques publiques de soutien de l’infrastructure numérique qu’il s’agisse des politiques éducatives, productives ou d’aménagement du territoire. De l’autre, des voix s’élèvent qui questionnent cet engouement digital. Elles dénoncent l’avènement d’une société automatique dépossédée de son fait politique, de nouvelles formes de déterminismes sociaux, d’une intensification des modes de surveillance des populations, d’une quantification totale et d’une marchandisation de la vie, ou encore de l’avènement d’un Homme plaqué contre l’immédiat et dépecé de sa faculté de jugement.   

Entre ces deux tendances, le débat public ne s’élève que lentement. Nous pensons qu’il n’est pas encore à la hauteur des enjeux

Sous tous les angles

Trop souvent, le numérique est posé comme un objet morcelé, traité exclusivement sous l’angle technologique ou scientifique. Ses tenants politiques, socio-économiques et environnementaux sont souvent négligés, ses enjeux éthiques régulièrement mis de côté

Ouvert à tous

Trop souvent, le numérique est laissé aux experts techniques ou aux géants industriels. Si ces voix comptent, elles doivent rencontrer celles des citoyens, des chercheurs, des associations professionnelles et des corps intermédiaires

Prendre le temps

Trop souvent, le numérique est présenté comme une déferlante sur laquelle il faut surfer au risque de succomber à la concurrence internationale ou à la pression économique. Sans nier les changements en cours, les enjeux sont suffisamment importants que pour prendre le temps de la réflexion et du débat 

Origine

Lancé et soutenu à l’initiative du Groupe du Vendredi, le projet Ere numérique : Le temps du débat est au fondement du Collectif Alter Numeris. Et pour cause, c’est de ce premier projet que le Collectif est né ! A travers une suite de cartes blanches parues dans l’Echo et le Knack, les enjeux de la société numérique sont tracés dans des domaines aussi variés que l’enseignement et la politique, la justice et l’économie. Dans une série exclusive de podcasts, les membres du Collectif décryptent ces enjeux, chacun dans leur discipline, pour passer aux cribles les défis qu’ils posent dans nos quotidiens. Des textes qui font réfléchir, des voix qui incitent à penser … à lire et à relire, à écouter et à réécouter!

Quelques questions posées dans le projet

Quels sont les mythes fondateurs de l’école numérique? Les big data signent-elles la fin de la solidarité? La société numérique appelle-t-elle un nouveau dispositif de redistribution des richesses? Comment peut s’articuler la justice des hommes et celle des intelligences artificielles? Les médecins ont-ils encore une place dans le monde du diagnostic automatisé? La reconnaissance faciale accroît-elle la sécurité publique? Existe-t-il vraiment un moyen de privatiser ses données? Montre, miroirs et assistance à domicile: capteurs partout, autonomie nulle part? Allons-nous vers un monde obsédé par l’optimisation de tous les pans de l’existence?

 

Retrouvez ci-dessous les cartes blanches et plusieurs heures de podcast en intégralité.